CHEZ RITA

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Archives

La liste n'est pas exhaustive, elle est en construction.

Clovis Trouille

Envoyer Imprimer PDF

 

Si Clovis Trouille m'était conté...clovis trouille petit

Ou le blasphème comme un des Beaux Arts

Pour mémoire Clovis Trouille est né dans la Somme le 24 octobre 1889. Il aurait 124 ans tout rond, s'il n'était mort en 1975 à Paris. 


Il reçut tellement de 1er prix aux Beaux Arts d'Amiens au début du  xxème siècle, que le ministre vint lui remettre le 1er  prix des prix.

Il se définit comme un
« surréaliste anarchiste ».

Il est antimilitariste en connaissance de cause, 25 ans en 1914 et 50 en 1939. Anticolonialiste, il est l'un des quatre, à qui le groupe surréaliste, confie l'organisation de la seule contre-manifestation, à l'exposition coloniale de 1931.

« Je fais une peinture blasphématoire »

Son œuvre est intimement liée à ses idées. Curés et religieuses, militaires, capitalistes locaux et coloniaux, sont passés au crible de sa critique picturale. Il ajoute à cela un goût pour les jeux de mots idiots, sans pareil. Il est interdit d'exposition publique sa vie durant.

Á l'occasion d'une situation calendaire unique, qui n'advient que 124 ans après les naissances, des artistes de renom, se sont réunis pour un hommage appuyé.  Peintures, sculptures, collages, gravures, photographies, dessins...

il y avait des œuvres particulièrement licencieuses et malotrues de : 


Bernard Agnias

Franck Depoilly

Benjamin Dubois

Louis-Charles Fumery

Patricia Garcette-Rattenni

Saskia Hinrichs

Aurélien Jablonka

Yann Legrand

Fleur Legras

Myriam Mairey

Modeste Richard


L'exposition a eu lieu les Jeudi 14, vendredi 15 et samedi 16 novembre 2013

Pour regarder quelques vues de l'exposition cliquez sur le lien Lire la suite
Les enfants doivent être tenus à l'écart et plutôt regarder des films X sur internet,
pendant l'absence de leurs parents.

Mise à jour le Vendredi, 07 Mars 2014 11:20 Lire la suite...

un communiqué de la librairie

Envoyer Imprimer PDF


Un communiqué de la librairie coopérative des artistes


Le centre régional des lettres et des livres, fondé il y a trois ans, a créé un journal Eulalie (numéro 14 octobre 2013), qui assure en principe la promotion des auteurs et éditeurs régionaux. C’est un organisme subventionné par le Ministère de la Culture, la Région, et les deux Conseils Généraux et aujourd’hui la Communauté d’Arras. Argent public donc. Et d’ailleurs un représentant de chacun d’eux est dans le Conseil d’Administration. Il est censé être un outil pour les médiathèques, les libraires, les « professionnels ».

 Le fait de ses parrainages institutionnels lui donne un air sérieux, il se veut référent.

 La librairie coopérative des artistes a décidé suite à la parution du numéro 14 de faire cette lettre ouverte-citoyenne.

Eulalie c’est assez !

 Après Barrès et ses plus belles pages sur les églises ! Après ce Mulliez et ses vichysto-résistants qui aurait mieux fait de rester dans les tiroirs de l’oubli. Voilà, dans ce numéro 14 un certain Stephen Hecquet, entraîneur de jeunes gens dans une organisation pour militaire en 1940, pétainiste engagé (et qui dit pétainiste dit : raciste, antisémite, ségrégationniste, liquidateurs d’aliénés et esclavagiste en ce qui concerne les femmes). Cela présenté sur deux pages, rubrique patrimoine régional, par un certain Paul Renard apparemment spécialiste du sujet. (S’il l’on peut dire). Ce Renard, pas très malin, admire le brio et la sincérité de ce personnage disparu et sincèrement abject. L’histoire a ses poubelles, ceux qui les fouillent doivent s’attendre à ressortir plein de foire et sans gloire.

 Eulalie poursuit donc avec soin sa politique de réhabilitation sans complexe de l’extrême droite pétainiste la plus malodorante, la plus immonde. Avec des fonds publics, on ressort le gratin de l’ignominie en toutes lettres et personne ne s’offusque.

 Non à la vérole pétainiste !

 Non à la mafia des ordures !

 Assez, Assez, c’est la lie, ô la lie !

 Si vous appréciez ce genre d’intervention pour le bien-être collectif, alors, venez à la librairie coopérative des artistes. Vous y trouverez sûrement quelque chose pour vous.

 A bientôt.

 

Mise à jour le Samedi, 15 Novembre 2014 19:23

la sagesse des coqs

Envoyer Imprimer PDF

NOUVEAU à la librairie coopérative des artistes

Titre : La sagesse des coqs

 

Après 3 ans de travail acharné,
ce qui restera dans l'Histoire comme la seule somme cohérente sur les coqs de combat dans le nord de la France est parue.

En vente à la librairie coopérative des artistes à Roubaix,

 

pour un coût incroyablement bas de 18 euros ou par un courrier à Bernard Agnias 49, rue Daubenton à Roubaix (59100) avec un chèque de 18 €+3,50 € de frais d'envoi.

Alors ça, ça vaut le coup !

Descriptif : Dans un élégant format (210 mm x 240 mm à l'italienne, papier couché 170g) avec 30 photos pleine page de l'auteur.

 Prix : 18 €

 

lasagessedescoqs2

 

lasagessedescoqs



 

Mise à jour le Mercredi, 19 Juin 2013 12:01

Le car podium

Envoyer Imprimer PDF


      Le vendredi 5 avril 2013 CHEZ RiTA         


         réservation obligatoire à cette adresse Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.         

 

Auberge Paris Roubaix

 

 

 

 

 

 

 

Mise à jour le Dimanche, 07 Avril 2013 09:46

lecture publique

Envoyer Imprimer PDF

à la Librairie Coopérative des Artistes de L'association Chez Rita.
Le samedi 23 mars 2013

 


C'est grâce à la profession du livre de Roubaix, que nous sommes là, pour cette journée de littérature. Merci le livre.

Pour l'occasion, chères amies et chers amis, Rita rendra hommage aux insoumises avec Sibylle Lerouge notre écrivain invité ce jour-là.

Sibylle Lerouge nous lira des extraits de son dernier livre Psychic édité chez Pire Fiction. Ce sera l'occasion pour certains de vérifier avec leurs yeux qu'elle n'est pas un homme, comme cela a pu nous parvenir aux oreilles. L'écriture aurait-elle un sexe ?

Mais passons, il n'y aura pas que ça. Défileront aussi Alexis Trousset, Myriam Mairey et vous découvrirez le dernier né de Pire Fiction Scénographies pour un simulacre, texte de Jean-Pierre Garnier, dans lequel vous pourrez reconnaître nos grandes villes d'Europe en pleine Capitaleculturisation.

Le Samedi 23 mars à 17h, à la Librairie coopérative des artistes dans la boutique du Grand Bassin 27, rue de l'Espérance à Roubaix.


livres sibylle petit

Sibylle Lerouge vit à Croix. Depuis toujours, elle écrit des récits à teneur a priori fantastique voire onirique, mais aussi foncièrement ancrés dans le réel. Elle a publié sept livres avec Pire Fiction depuis 2006, et son prochain texte "Psychic" va sortir le 23 mars 2013. Ses textes questionnent le rapport que chacun entretient avec la réalité, la ville, le travail, et autrui, et s'attardent sur les champs des entre-deux. Par le recours à l'humour et le parti pris de l'"expérience intérieure", elle tente de saisir la complexité engendrée par le monde actuel tout en perpétuant des traditions littéraires qui ont forgé son style, tels que le roman populaire, le roman gothique du dix-neuvième siècle, ou encore la poésie moderne et contemporaine.

spychic inter250

PSYCHIC, Sibylle Lerouge
Xylographie de Maxime Richard

"PSYCHIC", texte oscillant entre le rêve et le cauchemar où le sexe et la mort sont convoqués.


spychic250

Jean-Pierre Garnier 

Scénographies pour un simulacre L’espace public réenchanté

Quel sens donner à la mise en scène, par le biais de la « requalification » et de l’« animation événementielle » de certains espaces publics, d’une urbanité placée sous le signe de la réappropriation ludique et conviviale de la ville? Opportunité offerte aux citadins de faire valoir leur capacité d’action et leur vision propres de la vie commune, ou mise en condition et normalisation à visées de pacification sociale?
Il s’agira de montrer dans quel contexte et avec quelles finalités se met en place ce « dispositif », au sens que le philosophe G. Agamben donne à ce concept : « tout ce qui a, d’une manière ou d’une autre, la capacité de capturer, d’orienter, de déterminer, d’intercepter, de modeler, de contrôler et d’assurer les gestes, les conduites, les opinions et les discours ».

couv inter250   couv dos167

Scénographie pour un simulacre,
Jean-Pierre Garnier

Xylographie de Maxime Richard

VOIR site pirefiction.fr



simulacres

Mise à jour le Jeudi, 27 Mars 2014 18:22

Page 6 sur 9

Vous êtes ici :